Stromatholites #1 : LIA GIRAUD
Stromatholites #1


Réalisé avec l’aimable soutien de Karim Benzerara et Feriel Kaddour, Institut de Minéralogie, de Physique des Matériaux et de Cosmochimie (UPMC)
Production : PSL*, EnsadLab.


Les Stromatholites sont des roches sédimentaires construites par l'activité photosynthétiques de certaines micro-algues. En rejettent dans leur environnement de l'oxygène, elle précipitent le calcaire contenu dans leur milieu. La minéralisation de leur environnement va permettre la fossilisation de ces algues. Ces structures sont les premiers enregistrements du vivant : Elles ont permis aux géologues de dater les premières formes de vies terrestres d'origine bactérienne à 700 millions d'années avant J-C.Cependant il existe des roches sédimentaires bien plus anciennes (2,5 milliards d'années) mais qui ne présentent pas cette structure biologique "encapsulée" dans le calcaire.
De récentes recherches ont montrées l'existence au Mexique (lac alcalin Alchichica) d'une cyanobactérie (Groeomargarita) ayant la capacité de produire des inclusions du calcaire à l'intérieur de la cellule. Cette propriétés nouvelles expliquerait que ces pierres plus vieilles ne présentent pas de trace de vie, car les cellules se seraient « transformées » en structures minérales : Une métamorphose du vivant en pierre.

Stromatholites #1 est un première expérience sur ce thème, mélangeant protocoles et documents scientifiques et expérimentations artistiques.
Dans verres de montres* sont remplis de culture de Groeomargarita. Par évaporation complète du liquide on obtient un résidu minéral. Ces structures calcaires sont photographiées à la loupe binoculaire et présentées à côté du verre de montre original. Dans l'espace d'exposition, un premier écran met en évidence la présence de calcaire dans ces structures (une goutte d’acide chlorhydrique dissout le calcaire). Un second écran est connecté à la webcam qui film depuis l’expérience de la goutte de poix (1927). Le troisième écran présente une vidéo de la souche de Gloeomargarita, filmée en laboratoire.
Ces formes « stellaires » nous mettent face à notre connaissance limitée sur les origines du monde vivant. Elles révèlent aussi notre incapacité à percevoir une réalité matérielle en dehors de notre propre référentiel temporel.


*Verre de montre : équipement de laboratoire, de forme concave, en verre.